Pedro Sanchez rend hommage à Antonio Machado et aux républicains espagnols exilés

Il aura fallu plus de quarante ans de démocratie pour qu’un chef de gouvernement espagnol rende officiellement hommage au président de la IIème République Manuel Azaña, enterré à Montauban, et au poète Antonio Machado, qui repose à Collioure, et, à travers eux, aux quelque 500 000 Républicains qui ont pris le chemin de l’exil à la fin de la guerre civile (1936-1939). «L’Espagne aurait dû leur demander pardon bien avant…», a-t-il déclaré, le 24 février, rendant hommage à «cette démocratie qui fut vaincue par la tyrannie et à tous ceux qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes en luttant pour que cela ne se produise pas». (Extrait du Journal Le Monde)

Joëlle Santa Garcia, Présidente de la FAM, et Jacques Manya, maire de Collioure, réagissent à cette visite-hommage.

© Georges BARTOLI / Divergence pour Le Monde

Discours de Pedro Sanchez