Rutas al exilio 2022

Rencontre entre les participants de “Rutas al exilio 2022” et la Fondation Antonio Machado de Collioure

Mercredi 27 juillet 2022, le groupe de “Rutas al exilio” (REX) est venu témoigner autour de la tombe d’Antonio Machado et rencontrer la Fondation à Collioure.

Mais de quoi s’agit-il ?

“Ruta al exilio 2022” est un projet de formation mis en place par “el Instituto de la Juventud, INJUVE” (l’équivalent du Ministère de la Jeunesse et Sports), et l’Observatoire Européen des Mémoires, (EUROM, impulsé par la Fondation Solidarité de l’Université de Barcelone) et Be Wild Be Proud (plateforme d’économie solidaire pour mettre en place des projets). Il s’agit, cette année, d’une expédition qui parcourt, en priorité à pied les principales villes et sentiers de l’exil républicain espagnol à travers les Pyrénées entre le Haut Ampurdan et notre Sud de France. La Ruta a traversé les zones montagneuses et rurales mais aussi des zones urbaines, de part leur intérêt historique, culturel et/ou paysager. Les activités du groupe consistent, essentiellement dans la réalisation d’ateliers historiques et culturels, de randonnées et de visites de musées et mémoriaux du 15 au 30 juillet 2022.

Et qui sont-ils ?

Il s’agit d’un groupe de 40 élèves espagnols qui ont été sélectionnés grâce à des travaux personnels en relation avec l’exil. Ils sont encadrés par une équipe de professionnels composée  de personnes spécialisées dans différents domaines (communication, logistique, animation) et des participants bénévoles et/ou des moniteurs chevronnés qui les aident et encouragent dans cette route, eux mêmes engagés.

Sur quoi se base cette formation durant l’expédition ?

Cette 2e édition de “Ruta al Exilio” regarde notre passé récent pour aborder la similitude avec les conflits et exils actuels. Il informe des causes et des conséquences de l’Exil républicain espagnol mais aussi des processus de reconstruction de mémoire et construction de l’identité nationale en Espagne, en les comparant avec d’autres processus dans les pays proches. L’objectif étant de doter la jeunesse espagnole d’outils pour établir des liens entre les récits du passé, les évènements du présent et ceux à venir tout en développant un esprit civique et une participation active dans la résolution du projet.

Alors qu’en est-il de cette rencontre ?

Le groupe est venu rencontrer la FAM et surtout rendre hommage Antonio Machado à Collioure. Ces jeunes ont découvert l’exil du poète, son arrivée à Collioure, l’accueil que les  colliourencs lui ont fait, l’aide de Jacques Baills, de Juliette Figuères, de son mari et de Pauline Quintana. Ils ont   appris le rôle des militaires espagnols emprisonnés au  Château Royal de Collioure qui ont porté le cercueil du poète lors de l’enterrement. L’importance de la tombe d’Antonio Machado a pris alors tout son sens dans ce cimetière de Collioure. Ils ont apprécié l’énorme travail de Mémoire qu’effectue la Fondation. Ils ont été très émus par l’engagement et les réalisations lors de la visite à la médiathèque Antonio Machado.

Et au cimetière ?

Pendant plus d’une heure, autour la tombe de poète, ils ont récité ses poèmes mais aussi ceux d’autres poètes. Ils ont lu des témoignages personnels, d’anonymes qui ont vécu l’exil et qui vivent l’exil aujourd’hui encore, de somaliens, palestiniens, ukrainiens et tant d’autres… L’émotion était au paroxysme, dans un silence où seule la voix des participants était présente. Pas d’applaudissement mais seulement des mains levées pour remercier. Le tout s’est achevé par une minute de silence où on n’entendait que les larmes et les pleurs contenus.

Soledad Arcas Jorda