LES PYRÉNÉES ORIENTALES ET L’ESPAGNE (1936/1975) Journées d’étude et de témoignages les 14,15 et 16 décembre 2017.

LES PYRÉNÉES-ORIENTALES ET L’ESPAGNE (1936/1975) 14, 15 & 16 décembre 2017 Journées d’Etude et de Témoignage à la Bourse du Travail et à l’Université de Perpignan Via Domitia et à la médiathèque de Cabestany.

Du fait de la proximité géographique et culturelle avec l’Espagne, du fait  aussi qu’un pourcentage important de la population de notre département a des racines espagnoles, les habitants des Pyrénées-Orientales se sont sentis particulièrement concernés par les événements se déroulant en Espagne, de l’annonce du coup d’état militaire à celle de la mort du dictateur.Cette solidarité s’est exercée dans les deux sens. Soutien politique, humain et matériel des démocrates français aux Espagnols tant lors de la lutte pour sauver la République que dans le combat pour la restauration de la démocratie en Espagne. Engagement des républicains espagnols pour la libération de la France et l’écrasement de l’Allemagne nazie.

 

C’est pourquoi les comités des Pyrénées-Orientales de l’ANACR (Association Nationale des Anciens Combattants de la Résistance)  et de l’IHS-CGT (Institut d’Histoire Sociale)  ont décidé de mettre en évidence, à l’occasion de leur 80° anniversaire, les actions, souvent méconnues, de solidarité des démocrates français envers les défenseurs de la démocratie en Espagne. Pour cela, en 2014,  ils ont mis en place un projet pluriannuel intitulé LES PYRENEES-ORIENTALES, PLAQUE TOURNANTE DE L’AIDE AUX ANTIFRANQUISTES DE 1936 à 1975.

 

En 2016, nous avons évoqué l’engagement des premiers volontaires étrangers dans les milices antifascistes lors des projections du documentaire Barcelone 1936, l’Olympiade oubliée.

Cette année, nous avons choisi de parler de l’accueil des enfants espagnols dans les centres du Comité d’Accueil aux Enfants Espagnols de Port-Vendres et de Prats-de-Mollo  et du passage clandestin de la frontière par les volontaires des Brigades internationales. Ces journées d’étude et de témoignage ont reçu le parrainage des directions nationales de l’ANACR et de l’IHS-CGT, de l’Amicale des Guérilleros en France – FFI, des Amis des Combattants de l’Espagne républicaine (ACER) et de la Fondation Domingo Malagon de Madrid. Elles ont bénéficié du soutien matériel du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales ainsi que de l’Union Départementale CGT.

 PROGRAMME DES CONFÉRENCES ET TABLES RONDES ET INTERVENTIONS/

  • Jeudi 14 décembre 18 h.30 Médiathèque de Cabestany

Inauguration de l’exposition  sur les Brigades Internationales

Projection du film documentaire Los niños d’Ivry

Intervention de Jean Vila sur les passages clandestins de responsables communistes dans les années 60/70

Vendredi 15 décembre à la Bourse du Travail de Perpignan

9H 30 : Accueil par Jean Alvarez, président départemental de l’IHS-CGT & présentation du déroulement des travaux par Georges Sentis, président départemental de l’ANACR

  •  1ère séance (10 h. / 13 h.) présidée par Mme Verónica Sierra Blas (Professeur à l’Université d’Alcalá de Henares) : L’accueil des enfants espagnols en France (1936/1939)

– 1936/1939 : Le  Comité d’Accueil aux Enfants d’Espagne

– 1937 : Des enfants espagnols à Port-Vendres et à Prats-de-Mollo

– 1937 / 1939 : L’hébergement en  familles ou dans des centre

– 1939 :L’accueil des enfants des colonies espagnoles lors de la Retirada

Réception par la direction de l’Union Départementale CGT

 

  • 2ème séance (14 h. / 15 h.30) présidée par Mme Celia Keren (Maitresse de conférence à l’Institut de Sciences Politiques de Toulouse) : L’accueil des enfants espagnols

– 1937/1939 : Le vécu des enfants évacués hors d’Espagne par Madame Verónica Sierra Blas, Université de Alcalá de Henares.

– 1940 / 1975 : Souvenirs de leur jeunesse en France d’enfants de républicains espagnols

 

  • 3ème séance (15h.30 / 18 h.) présidée par M. Nicolas Marty, Professeur à l’Université de Perpignan Via Domitia : 1937/1939 : La politique de non intervention et les premiers passages clandestins

– La mise en place de la politique de non intervention dans les Pyrénées-Orientales

– Les passages clandestins de volontaires et de matériel

– L’entrée clandestine en France de franquistes catalans et de déserteurs

 

  • 18 h.30 : Concert du guitariste Francisco Ortiz  Historia de una bandera

Samedi 16 décembre à  l’amphi 5 de l’Université Via Domitia (52 avenue Paul Alduy)

1ère séance (9h.30h/12h.)  présidée par Victorien Lavou Zoungbo, Professeur à l’Université Perpignan Via Domitia : Juillet 40 /  juillet 44, les « évadés de France »

– Tentatives individuelles de passage clandestin vers l’Espagne pour fuir les persécutions et continuer le combat contre l’Allemagne nazie.

– Contrebandiers reconvertis et passeurs « isolés ».

– Les filières de passage françaises et alliées de courrier et de « colis » (personnes) tant par terre que par mer.

 

  • 2ème séance (13h.30/15h.) présidée par MonsieurJean Sagnes, Professeur émérite de l’Université de Perpignan Via Domitia : « Septembre 1944 / 1975 Le franchissement clandestin de la frontière par les antifranquistes. »

–  1944 : l’opération Reconquista de España et les Pyrénées-Orientales

– 1944 / 1950 (?) : Rapatriements forcés de femmes et d’enfants vers l’Espagne et leurs retours clandestins en France

– Entrées clandestines de républicains évadés de prison espagnole.

 

  • 3ème séance (15h.30 /18 h.) présidée par: 1945 / 1975 : Infiltration et exfiltration de militants antifranquistes à partir des Pyrénées-Orientales 

 

Tout renseignement ou inscription auprès de Georges Sentis sentis.georges@orange.fr